Comme de véritables sportifs de haut niveau

Après avoir chanté de manière intensive, le corps et l’esprit ont besoin de détente. Tous les muscles ayant participé au chant menacent de saturer s’ils n’ont pas un repos adapté après l’effort. A cette occasion, il faut travailler à l’inverse de l’échauffement de la voix. Tout ce qui était ‘ample’ pendant le chant (mouvements respiratoires, variations, intensités sonores, flexibilité de la voix, accentuation de l’articulation, etc.) doit être recommencé dans des exercices individuels et réduits étape par étape jusqu’à une tonalité restreinte et calme, ainsi qu’à des variations sonores sur un son /m/ résonant correctement et facile pour tout le monde. Le son ne doit pas être beau, mais résulte des exercices individuels. Apprendre à détecter la détente du corps et à entendre celle du son peut aider à reproduire cette détente à tout autre moment. Le sport mental de haut niveau fourni, fait lui aussi l’objet d’une attention sereine.

Voir aussi : Echauffements…? Je n’ai pourtant pas froid ?