Position

[1]

[1]

Pendant le chant, il est essentiel d’adopter une bonne position du corps. Lors d’un bon maintien (voir illustration 1), le profil du dos présente une forme en S naturelle. Une belle ligne verticale relie l’oreille, l’épaule, la hanche, jusqu’à la cheville. Ce qui permet de se tenir debout, de respirer, de parler et de chanter en minimisant les efforts. Chaque écartement de la position de l’illustration 1 empêche la collaboration idéale des muscles : il en résulte un effort supplémentaire pour se tenir debout, garder son équilibre, respirer, parler et chanter, ainsi que pour maintenir la santé des os, des articulations et viscères.

Les positions suivantes se présentent aussi régulièrement, mais ne sont pas idéales pour les raisons précitées.

Houding 2

[2]

Houding 3

[3]

Houding 4

[4]

[2] Dans ce cas, la courbure du bas du dos est trop importante. Le bassin s’incline vers l’avant. Les muscles allant vers le diaphragme le tirent vers le bas, ce qui rend les mouvements respiratoires plus difficiles. Les genoux sont parcourus par une tension trop importante des muscles des jambes.

[3] La tête vient vers l’avant en raison d’une cassure de la nuque. Cela occasionne des tensions sur le larynx, l’empêchant de bouger correctement lorsque l’on parle ou chante. Le sternum est tombant, compressant les poumons. Le haut du dos est un peu trop convexe. Le bassin bascule vers l’arrière. Les genoux sont souvent trop pliés. Beaucoup de muscles ont donc une position trop relâchée.

[4] Ici, le dos est trop droit. La forme naturelle en S a disparu. Il est très difficile d’avoir un bon contrôle des muscles abdominaux dans cette position. Il s’agit d’une position trop droite et raide qui fait perdre de la mobilité.