Pourquoi le faisons-nous maintenant autrement ?

Avant, les sopranos étaient placés à gauche, alors qu’ils le sont maintenant à droite. Avant, la répétition commençait à 7h00 et maintenant à 7h30. Avant, il était possible de prendre une boisson avant la répétition, maintenant, seulement après… Ce sont des changements qui semblent très simples pour des adultes : de nouveaux accords sont conclus et tout se passe à nouveau à merveille. Cela est plus difficile pour les enfants et jeunes. Les régions du cerveau actifs lorsque l’on nous demande d’être flexibles, tout comme lors de changements, ne fonctionnent pas encore parfaitement ensemble ou doivent encore évoluer. C’est pourquoi les enfants et jeunes ne sont pas encore capables de respecter un changement, même s’ils le comprennent et même l’approuvent ou peuvent l’expliquer. Les adultes froncent alors des sourcils et perdent patience. En effet, s’ils le savent, pourquoi ne le font-ils pas ? Tous les jeunes choristes n’en sont pas au même niveau de ce développement. Demander de la flexibilité implique également de laisser le temps de l’apprentissage aux choristes. Et par pitié, laisse-les de temps à autre perdre le fil, même si tu pensais qu’ils en étaient finalement capables. Suivre les étapes, même s’il faut de temps à autre faire du sur-place ou un pas en arrière, fait partie de la croissance et de l’évolution.