Est-il maintenant temps pour moi d’abandonner le chant ?

Ça y est : ta voix a mué. Les premiers symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. Le son de la voix peut devenir ou sembler moins régulier. Tu dois fournir des efforts supplémentaires pour chanter. Des aberrations peuvent s’inviter dans les sons graves lorsque l’on parle. Tu as plus de mal à tenir les notes aigües. Tout cela est normal et une bonne nouvelle, finalement : ta voix évolue comme il se doit. Cette voix dite en train de muer t’annonce que tu entres dans l’âge adulte. Il faut évidemment s’y habituer et se faire à l’idée que tu ne pourras plus jamais chanter avec une voix aussi pure et haut-perchée qu’avant. Mais cette voix aigüe ne correspond décidément plus à ce corps devenu plus grand. Imagine-toi plus tard, postulant avec une voix haut-perchée d’enfant ! Un peu de patience : la voix a besoin d’un peu de temps pour avoir une sonorité plus grave en toute circonstance, pour retrouver sa stabilité et être capable de suivre des lignes mélodiques difficiles de manière flexible. Le changement de voix s’opère parfois sur plusieurs mois, mais il peut aussi s’écouler quelques années avant que tous les changements aient eu lieu. La mue est moins spectaculaire chez les filles que chez les garçons. Certaines d’entre elles le remarquent à peine, même si chacune prend conscience de la disparition des sons les plus aigus. Ce changement s’opère aussi chez elles plus tôt que chez les garçons. Faut-il pour autant arrêter de chanter ? Certainement pas ! En premier lieu parce que tu aimes chanter. Et ensuite, parce que tu as déjà acquis beaucoup de compétences vocales. En arrêtant temporairement le chant, il faudra plus tard à nouveau beaucoup t’entraîner pour atteindre ce même niveau. C’est comme arrêter le sport, cesser de jouer d’un instrument, ne plus utiliser les muscles de ses jambes parce que l’on est plâtré. Il faut toutefois être attentif à certaines choses. Au cours de la mue, la voix devient sensible à la surcharge. Inutile donc de fournir de longs efforts vocaux intensifs. Mieux vaut chanter sur un ton et avec une intensité confortables. Tu peux naturellement encore chanter des notes aigües, mais tout en alternant avec d’autres. Tous ces changements te vaudront peut-être un autre emploi dans la chorale. Mais ne t’inquiète pas, ta ‘nouvelle ‘ voix y a aussi sa place.


EYSI BLAUWLa plupart des chefs de chœur (68%) proposent une solution aux enfants et jeunes après leur mue : soit ils restent au sein du groupe, soit ils les dirigent vers une autre chorale.